Les discussion Mages et Compagnon

Aller en bas

Les discussion Mages et Compagnon

Message par RipGeekLost le Jeu 7 Déc - 19:10

Le Manque de communication.

L’esquive avait été parfaite pour le restant de la journée. Vraiment. A la lueur dans les yeux d’Alinor, mais surtout aux froncements de sourcils de Magdalène (terrible créature au nez crochue), une étincelle en elle lui dit qu’il valait mieux ne pas croiser sa Maga. Quelque chose comme l’instinct de survie. C’est pour ça d’ailleurs que pour rentrer dans la forge, elle utilisait les moyens détournés qu’elle a apprit des plus grand maître forgeron (ou des époux voulant éviter leurs femmes). A savoir, la fenêtre arrière. Étrangement, personne ne s’étonnait plus de ses bizarrerie à la forge.

Alors qu’elle s’apprêtait à monter par cette magnifique petite encadrure permettant de laisser la douce et sublime chaleur (ainsi que la fumée) de la forge de s’évacuer, elle eu un pressentiment. Le genre « tu vas être dans une position ridicule dans quelques instant ». Jack, réfléchit. Est-ce que c’était Robert dans l’équation ? « Non, mais tu vas tout de même pas aimer la situation ». Elle haussa les épaules, si il n’y avait pas Robert dans l’équation alors la situation serait habituelle. Elle grimpa, tirant son poids à l’aide de ses bras, trouvant un appuie grâce à ses jambes. Elle était à moitié dans la forge, l’arrière de son corps toujours à l’extérieur. Encore un petit-

« Mais qu’est-ce que tu es encore en train de... » fit une voix familière. Jack s’arrêta nette. Ah, mince. Rose. Trouver une excuse, vite, tout de suite, une plausible.

« J’ai perdu ma clé de la forge ! » s’exclama-t-elle avec entrain. Loué soit le seigneur, il n’y avait personne dans la forge actuellement. Pas même Robert. Le silence était pesant d’un coup. Elle avait la sensation que Rose était déjà en train de se frotter les yeux, tic commun lorsqu’elle entendait quelque chose d’idiot. Mais elle était plausible cette excuse, pas vrai ?

« Dire que les seules fois où tu dis quelque chose de sensé, tu oublies toujours le détail important… Jack, tes clés sont à ta ceinture. » Jack passa une main à sa ceinture, sa situation devenant un vrai jeu d’équilibriste. Ah oui, elle pouvait sentir le fer des clés. Et merde. Elle se racla la gorge pour ne rien dire, ramenant sa main de l’autre côté de la fenêtre et regardant dans le vague en se tournant les pouces. C’était… Ridicule. Encore. Pour changer.

« Descends. Tu te donnes en spectacle. » marmonna Rose, sa patience étant déjà mise à rude épreuve. Jack s’exécuta, souriant de façon bien trop forcée, lâchant un petit rire nerveux. Qu’elle détestait ça. Quand son instinct de survie lui disait « surtout, tu te tais » mais que sa nature profonde, elle, ne pouvait se retenir.

« Bien, maintenant que tu es là, je vais pouvoir te demander un vrai rapport de ce qui s’est passé dans la tour. Sans mensonge, nous avons déjà eu la visite de nos voisins. » dit Rose, la regardant dans les yeux. Ah. Juste la tour. Pas la journée. Juste la tour. C’est bon, ce n’était pas si grave. En plus, théoriquement, ce n’est pas elle qui avait menti mais les deux autres.

« Et bien, en fait, on est entré, on a découvert qu’il y avait 2 moitiés de tours. Une plutôt lumière, ange, amour et paix sur la droite. L’autre plutôt ténèbres, flammes, mort et damnations. » Jack regarda avec attention les réactions de Rose. Toujours inexpressive, ou plutôt mélancolique. Tout vas bien, elle n’a pas encore sorti d’immense connerie.

« Puis on est monté en haut, et on a vu une petite créature du nom Vakrass. On a tapé la discussion, il a dit ce qu’il avait sur le coeur, que ses maîtres avaient un enfant et qu’il était coincé dans cette tête à- dans ce pauvre Henri. » Elle continua de regarder, Rose lui fit signe de continuer.

« On a réussi à le convaincre de nous faire avoir une audience avec ses maîtres, vu qu’ils étaient les seuls à pouvoir nous laisser partir. On a donc vu Morgus, un type sympas, il nous a servi le thé et on a tapé la discussion et on était d’accord sur un point, ça manque de luxure entre vous et- » Jack s’arrêta net dans son élan en voyant le regard perçant de Rose. Mais elle rougissait aussi. « Vakrass est aussi d’accord avec moi… ? » Rose expira simplement, secouant la tête.

« Bref. Morgus voulait qu’on ne dise rien, mais comme on était pas très chaud à la base il nous a dit de voir avec sa femme. Elle est sympas aussi, elle nous a passé des cookies en plus du thé. » Elle s’arrêta, étudiant les réactions de Rose. Elle avait l’air moins… De mauvais poil. Plus désappointée. Revenir à l’essentiel.

« Bref, tout ça pour dire que si on a menti, c’est parce que Dame Aëlin nous a demandé de le faire. Et qu’elle aussi est d’accord que ça manque de rebondissement entre vous et Ignatius. » Rose se remis à rougir, mais elle put cacher sa rougeur en se frottant les yeux. Seigneur, Jack adorait ça. Jusqu’à ce que ça lui retombe dessus. Mais il n’y avait aucune raison actuellement.

« Bien… Et… » commença Rose, cherchant ses mots. Oh, c’était intéressant.

« Comment savais-tu qu’Ignatius avait besoin d’un anneau… Et est-ce que tu sais pourquoi il… Il en avait besoin… ? » finit-elle timidement. Roh, ch’est meugnon ! Jack eu les yeux qui pétillèrent. Elle allait gaffé. C’était l’instant gaffe.

« Je savais pas qu’il avait besoin d’un anneau, je lui en ai juste forgé un pour le lui amener et lui dire que je souhaitais le voir te décalotter au moins une fois avant ma mort. » dit Jack avec un ton si innocent, un regard aussi lumineux, un sourire aussi enfantin que s’en était…

« Jack. Je te donne exactement 5 secondes pour sortir de ma vu avant que je ne te fasse ravaler ta langue ! » cria Rose, rouge d’embarras, de colère et certainement d’autres choses. Jack fit juste un petit bruit de panique avant de monter d’un coup de l’autre côté de la fenêtre de la forge.

Ainsi, c’était ça le fameux moment gênant.

_________________
Ne vous en faites pas, j'ai des pâtes pour votre sel.
avatar
RipGeekLost
Tueur de gobelins
Tueur de gobelins

Messages : 223
Date d'inscription : 14/10/2015

https://vid.me/RipGeekLost

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les discussion Mages et Compagnon

Message par RipGeekLost le Mar 12 Déc - 2:09

L'anneau unique

Rose faisait tournoyer doucement le bijoux ornant maintenant son doigt, un sourire léger sur son visage. La sensation de flottement en posant les yeux sur la bague était telle qu’elle en oubliait ce qui l’entourait. Elle oubliait la température froide de sa chambre. Elle oubliait le soleil se couchant. Elle oubliait même pour un bref moment que sa santé pouvait l’emporter en un instant. La seule chose sur laquelle elle se concentrait était l’anneau sertie d’un grenat et ce qu’il représentait. Elle était dans état de rêverie sans vraiment rêver.

BOOM BOOM BOOM !

« J’ai les remèdes de la rebouteuse Rose, je peux entrer ?! » hurla une voix portante tandis que sa porte tremblait presque aux coups qui lui était asséné. Rose en sursauta, amenant ses mains à sa poitrine. Son cœur tambourinait à l’intérieur. Elle prit un instant pour reprendre son souffle de sa frayeur, cherchant à voir le bon côté des choses pour une fois. Jack avait frappé et demandait l’autorisation d’entrer.

« Entres. » dit-elle sur un ton neutre, du moins cherchant à le rendre neutre. Elle se releva, cachant sa bague sous sa main vierge de tout bijoux et observant avec attention Jack. Elle tenait, dans un jeu d’équilibriste, le plateau d’un bras tandis qu’elle repoussait la porte de l’autre. Son visage était propre, elle avait dû nettoyer la suie avant de venir. Ses sourcils étaient froncés, dans une intense concentration tandis qu’elle approchait de la table de chevet avec sa commission.

« Voilà voilà, les herbes sont toutes là, normalement je devrais pouvoir les appliquer une fois que tu auras relâché ton haut. » expliqua la descendante naine, replaçant une des mèches blanche ornant sa tête derrière son oreille. Rose ne fit aucun commentaire à son tutoiement. Il arrivait souvent que lorsqu’elles étaient seules, la barrière sociale se retrouvait abaissée, les paroles se libérant plus facilement. En particulier lorsque Jack n’avait rien à se reprocher. Cette dernière se retourna, faisant face à la jeune Dame.

La différence de taille était toujours quelque chose de consternant aux yeux du hasard. Le sang qui coulait dans les veine de Jack était celui des petits gens et pourtant elle dominait la plupart de ses semblables d’une demie-tête, même si son corps démontré une structure solide à en faire pâlir le plus pratiqué de tout les guerriers. Rose, elle, était issue d’une Sidhe, une fée à la beauté surnaturelle dont la taille dominait souvent celle des hommes pour faire resplendir la grandeur de ce peuple. Mais en comparaison, elle était petite, fragile, frêle. Le hasard semblait plutôt avoir un sens de l’humour tranchant.

« Bon, tu enlèves ton haut ou j’appelle Ignatius ? » finit par dire Jack, gagnant une rouge de la part de Rose. Mais aussi vite que la rougeur était apparue, son aura d’autorité s’imposa.

« Je te prierais de ne pas dire ce genre de choses, surtout après tes dernières… Stupidité. » rétorqua-t-elle, gagnant un sourire de gêne de Jack. La jeune Compagnon se ressaisit rapidement, enduisant ses mains d’une huiles concoctée par la bohémienne. Rose s’assit, défaisant son haut avec pratique, veillant à ce que tout ce que Jack verrait quand elle aurait finit avec les huiles ne serait que son dos serti de reliures féerique. Ses épaules ainsi dévoilés, son regard se posa de nouveau l’anneau d’un grenat auréolé. Le faible sourire revint un instant, la sensation du baiser partagé l’envahissant.

Elle sentit des mains dégageant une odeurs d’herbes diverses se posant sur ses épaules, la ramenant à la réalité. Ses joues était roses, la bague caché sous les plis de sa robe. Le manque de commentaire de l’autre femme la rassura un bref instant avant qu’elle ne se souvienne d’un détail. Jack attendait toujours le pire. Elle préféra oublier ce dernier, se concentrant sur la sensation des mains de Jack appliquant l’onguent. Elle ferma un instant les yeux, parfaitement en confiance. C’était l’une des choses qu’elle ne dirait jamais à qui que ce soit sur pourquoi elle avait prit Jack en Compagnon. La confiance qu’elle lui faisait ressentir. Comme elle ne parlerait jamais du côté rêveur, de ses idées, de ses aspirations et d’à quel point son humanité était réconfortante. Encore moins à Jack.

« Tu peux baisser encore un peu le haut, je dois aussi l’appliquer près des côtes. Ordre de Carmila. » dit jack en la faisant ressortir de sa rêverie. L’application des onguent avait tendance à la rendre somnolente. Elle abaissa un peu plus le haut de sa robe de ses deux mains, les yeux à moitié endormi.

« OUI !!!! » hurla la femme derrière elle, la faisant sursauter et cacher instinctivement le sommet de son corps. Elle n’osait pas se retourner pour voir les yeux pétillants de la forgeronne. Elle ramena sa  main sertie, collé contre sa poitrine.

« Je savais que j’avais vu une bague ! Dis-moi que c’est pour très bientôt, s’il te plaît, qu’il a fait une déclaration poignante et que vous cessez enfin de vous tourner autour comme deux… Deux… Pigeon ? » déblatéra Jack, posant ses mains sur les épaules de Rose pour avoir un appuie tandis qu’elle regardait la jeune Mage par-dessus sa tête. Rose rougit toujours plus, ramenant sa tenue vers des eaux plus pudiques. Évidemment que Jack allait utiliser un stratagème de la sorte…

« Jack, moins fort... » tenta-telle sans conviction, elle connaissait assez bien Jack pour savoir que si elle ne mettait pas les choses aux clairs immédiatement, tout le château serait au courant. Elle sentit Jack se déplacer, la vit entrer dans son champs de vision. Genoux à terre, lui prenant les deux mains, ses yeux pleins de vie regardant les siens. Évidemment, Jack voudrait la regarder en face pour mieux étudier ses réactions. Si elle n’était pas aussi observatrice que Rose, elle avait apprit à lire chacun de ses traits de visage, et chacun de leurs changements.

Rose l’avait appris à ses dépends le jour où Jack avait préparé un feu car elle savait qu’elle avait reçu un courrier désagréable. La rousse fut surprise de ce geste, pour ne pas dire inquiète qu’elle aurait lu l’un des courriers. « Je ne lirais jamais ton courrier, quelque chose me dit que sinon il y aurait un mort. De plus, tu me diras tout ça quand tu seras prêtes. » Elle avait été surprise du tact de Jack ce jour-là. Comme elle a été surprise que Jack avait respecté sa demande de ne pas ébruiter cette histoire de courrier. Mais elle aurait aimé qu’elle ne cherche pas des excuses sur son air mélancolique à chaque fois qu’elle recevait une de ces maudites lettres. « Non non, c’est juste qu’Ignatius n’a toujours pas prit les devant ! » Jack ne risquait pas d’être parfaite…

« Alors, dis-moi tout ! » continua Jack, lui tenant fermement la main ornée de l’anneau. Rose soupira, sachant parfaitement qu’elle ne pourrait jamais éviter cette conversation avec elle. Mais dans un sens… Elle avait un sentiment de normalité bienvenu. Elle était sûre au fond d’elle qu’elle aurait eu cette conversation avec sa sœur aînée si elle était présente actuellement. Une des autres raisons silencieuses pour lesquelles elle avait choisi de garder Jack auprès d’elle.

« Je… Très bien, je… Je te dirais ce que tu veux savoir… Mais surtout, que ça reste dans cette chambre. Personne d’autres ne doit l’apprendre. Encore moins Magdalène, tu sais comme elle est avec Ignatius. » dit-elle, voyant dans le regard de Jack quelque chose comme une activité intensive pour trouver quoi répondre si on lui posait des questions. Elle soupira un peu, mais elle préférait laissé Jack trouver comment le dire. Un mensonge sortant de sa bouche avait une… Pointe d’incrédibilité qui aidait fortement. Puis elle vit les traits de la forgeronne s’illuminait d’une idée qu’elle devait sûrement d’avoir à l’instant. Elle hocha la tête avant de s’asseoir sur le sol de pierre, Rose finissant remettre correctement son haut.

Elle raconta son récit, rougissante, souriante. Elle raconta pour la lettre qu’elle avait écrit. Elle raconta l’hésitation d’Ignatius. Elle raconta également le baiser, bien qu’elle préféra ne pas s’attarder dessus. Elle ne put hélas lui cacher l’épisode de la salle galopante, perdant un instant son sourire avant que Jack ne réussisse à le lui faire retrouver.

« Ca veut dire que je pourrais avoir des Robert dans cette salle ?! » s’exclama-t-elle, mimant sa réaction habituelle lorsqu’elle parlait du forgeron. Mais Rose pouvait voir à la lueur sombre dans ses yeux qu’elle essayait de capter son attention sur un autre sujet. Parfois, cette lueur rendait Rose nerveuse. C’était une lueur qu’elle n’avait vu qu’une seule fois dans les yeux de son Compagnon. Cette simple fois lui avait suffit. Rose feignit, de façon bien plus pratiquer que Jack, son désappointement en roulant des yeux. Elle savait déjà que Jack voyait tout la superficialité de la chose.

Mais le silence de Jack la rassura. Elle savait qu’elle veillerait toujours à ce que Rose se sente normale.

_________________
Ne vous en faites pas, j'ai des pâtes pour votre sel.
avatar
RipGeekLost
Tueur de gobelins
Tueur de gobelins

Messages : 223
Date d'inscription : 14/10/2015

https://vid.me/RipGeekLost

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum